Interview Zach Myers (28/02/2017)

Propos recueillis par AXS en promotion du concert de Baltimore le 05/03/2017.

Traduction par Shinedown France

AXS: Nous avons hâte de nous occuper de votre prochain concert à Baltimore ce week-end. Qu’est-ce qui vous a inspiré tous les 3 à vous réunir pour faire ce genre de tournée, et qu’est-ce qui est arrivé à Chris Allen ? Vous aviez l’habitude d’être 4…

Zach Myers: Et bien nous sommes toujours 4. C’est juste que Chris n’était pas disponible pour tourner maintenant, mais il en fait toujours partie. Il est toujours en studio avec nous, à écrire de la musique, il était sur le disque. Pour la tournée, on voulait vraiment sortir et faire quelque chose de différent. Il n’y a pas de setlist. On a peut-être les 2 premières chansons sélectionnées, mais après ça, on va et on explore… On peut même jouer une chanson qu’on a entendu ce jour-là à la radio. Tu ne sauras jamais, et j’aime ça. Tu vois, c’est une façon différente d’approcher les choses qu’avec Shinedown.

AXS: La plupart des gens te connaissent grâce à Shinedown et vont te voir dans des stades. Qu’est-ce que ça fait d’échanger pour ce genre de concert et de jouer à nouveau dans des clubs ?

ZM: Shinedown a fait une tournée acoustique en 2010. C’est toujours dans un grand endroit, mais tout le monde était assis et on essayait de raconter les histoires derrières les chansons. C’était cool. Mais ce qu’on fait est cool aussi ! Jouer dans tous ces petits endroits. Ça fait longtemps que nous avons pas joué dans des endroits comme ça avec Shinedown. Alors c’est beaucoup d’amusement de revenir la-dedans et faire quelque chose d’un peu plus intimiste.

AXS: Est-ce que ça te donne la chance d’interagir un peu plus avec les fans ?

ZM: Ouais, je dirais ça. Comme je l’ai dit, c’est comme un spectacle de conteurs, et il n’y a pas de setlist. Il y a trois parties dans le concert, on joue les chansons qu’on aime et celles qui nous ont influencés, on joue du Shinedown, et on joue nos chansons.

AXS: Comment vous est venue l’idée de ne pas avoir de setlist ?

ZM: J’ai toujours apprécié des groupes comme The Black Crows, Pearl Jam et The Grateful Dead. Quand ils étaient en tournée ils n’avaient pas de setlist et c’était un concert différent chaque soir. Alors cette idée a toujours été là en moi, mais avec Shinedown on doit s’en tenir au script. Quand tu as 23 singles tu es obligé d’en jouer certains la plupart. Des fois on essaye de jouer de vieux morceaux car certains fans apprécient, mais sur un total de 13 000 personnes, il n’y a qu’une poignée d’initiés qui veulent entendre des morceaux d’albums. En particulier sur les réseaux sociaux, ce sont les seules personnes qui te diront « Aller pourquoi vous jouer pas cette chanson ?! » Alors on la joue et c’est un bide car il n’y a que 11 personnes sur 13 000 qui voulaient l’entendre. Alors c’est là qu’on a décidé d’enlever les setlist. C’est fun de voir jusqu’où le concert peut aller. On y va avec nos histoires, nos chansons en tête et on voit ce que ça donne !

AXS: Qu’est-ce que ça fait d’aller en tournée pour la première fois à 14 ans ?

ZM: C’était super cool. C’était effrayant. J’avais mon père avec moi, mais c’était sauvage. Je venais juste de finir le collège, c’était l’été d’après, c’était cool, j’ai découvert beaucoup d’endroits. La plupart du temps j’étais dans des boites, des bars, plein d’endroit où je n’avais pas le droit d’aller jusqu’au moment de jouer car je n’avais pas l’âge.

AXS: Comment es-tu rentré dans le monde de la guitare ?

ZM: Et bien j’ai fait d’autres choses, je faisais du sport, j’étais surtout dans le Tae Kwon Do et les arts martiaux, ce genre de trucs. La guitare c’est le premier truc qui est venu naturellement. J’ai eu ma première guitare à mon 12ème anniversaire. Je pensais que ça serait cool, mais elle est restée dans mon placard. Et après quand j’avais 13 ans, j’étais avec mon frère, on regardait la télé et une vidéo d’un groupe qui jouait est passée. Je me rappelle aller chercher la guitare dans le placard et essayer de jouer ce qu’ils étaient en train de jouer. Je regardais où ils mettaient leur doigts et j’essayais d’imiter où leur mains étaient. Je suis sûr que c’était complètement faux et que ma guitare étaient complètement désaccordée, mais j’avais un certain sens du rythme. Je me suis dit « Je crois que c’est ça que je veux faire. » Ça ne m’a jamais quitté.

AXS: Quelle a été la première chanson que tu as appris ?

ZM: “Purple Haze” de Jimi Hendrix. Mes mains sont vraiment petites et je n’arrivais pas à jouer des accords. Alors j’ai d’abord appris à jouer la guitare soliste avant d’apprendre la rythmique. Je suis pas mal revenu en arrière mais j’ai bien rattrapé.

AXS: Quelle est la chanson que tu préfères jouer en live ?

ZM: J’adore jouer « Amaryllis », c’est dommage qu’on ne la joue plus maintenant. J’adore aussi jouer « I’ll Follow You ». La réaction de la foule avec « The Sound Of Madness » est toujours géniale alors j’aime vraiment jouer celle-là aussi. Ce sont probablement mes préférées.

AXS: Qu’est-ce qu’il y a de spécial avec « Amaryllis » pour toi ?

ZM: Je ne sais pas. J’ai juste toujours attaché à cette chanson et je ne sais même pas pourquoi. C’est comme… Tu sais quand tu es à l’église et le culte te prends et tout le monde se met à lever ses bras en l’air ? Voilà comment je la ressens, ça me donne envie de bouger.

D’après Interview AXS Zach Myers

Publicités